Salutations après confinement

Accueillir sans se toucher

Dans peu de temps nous allons sortir du confinement et vous vous posez peut-être la question de la manière que vous allez adopter pour saluer les autres sans pour autant serrer la main ou faire la bise.

Comment faire preuve de politesse ? Comment montrer son plaisir de rencontrer l’autre ? Comment témoigner son respect ? Comment ne pas froisser l’autre en restant à distance ?

Voici quelques suggestions qui pourront peut-être vous aider à choisir une nouvelle façon (temporaire ou non) de dire bonjour, tout en respectant les règles de distance pour protéger les autres

Oriental

Agiter la main

Inspiré du « Namasté » indien, il peut aussi être accompagné d’une courbette comme dans le « Wai » Thailandais

Sans faire concurrence à la reine d’Angleterre, un petit signe pour saluer à la ronde.

La main sur le coeur

Envoyer un bisou

Un petit signe tendre pour les  proches

Lire la vidéo

Sourire

Langue des signes

Et le sourire, simple, accueillant et tellement naturel…

 

 

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi vous entrainer à faire la révérence…

A éviter !

Cela pourrait être mal interprété si vous n’êtes pas un moine tibétain.

Ils tirent la langue pour se saluer. Traditionnellement, ce geste leur servaient à prouver qu’ils n’étaient pas la réincarnation d’un roi cruel du IXe siècle qui avait une langue noire.

A Oman, les hommes se saluent souvent en se touchant le nez

Mano : Aux Philippines, on salue les personnes âgées en leur prenant une main et en la pressant sur son front. Ce geste est appelé « Mano » (qui signifie « main » en espagnol) et est utilisé pour montrer le respect aux anciens.

Et non, contrairement à ce que l’on croit souvent, les Inuits ne se saluent pas en se frottant le nez !  En réalité, leur salut, appelé « Kunik » consiste à placer leur nez et leur lèvre supérieure contre la joue ou le front de la personne qu’ils saluent et de respirer profondément.

Mis à la mode par Léonid Brejnev, ce baiser portait même son nom, le « triple Brejnev ».
La photo de son baiser échangé avec le dirigeant est-allemand Erick Honecker en 1979 avait fait le tour du monde avant d’être reprise en fresque sur une partie du mur de Berlin.

Le salut traditionnel Māori, connu comme le hongi, ressemble beaucoup au salut d’Oman à la différence près que les fronts se touchent également et que l’on doit regarder son interlocuteur dans les yeux.

Lien Permanent pour cet article : http://centre-socioculturel-orthez.fr/salutations-pour-apres-le-confinement/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.